Plan de formation Laïcité

Pilotage d'une équipe dans le cadre du temps périscolaire Gestion de conflits Développer l'intelligence collective Coaching de dirigeants et de chefs de service Analyse des pratiques professionnelles Analyse financière, demande ou attribution de financements OBJECTIFS• Identifier tous les aspects généraux de leur métier de référent d’équipe chargé de mettre en oeuvre un projet de service dans le cadre du périscolaire et de la pause méridienne. • Développer les capacités à organiser le travail dans une (des) équipe(s) afi n de l’optimiser au regard des besoins et attentes des enfants et de leurs familles dans le cadre d’une journée scolaire. • Accroître ses compétences comme responsable d’une équipe afin de favoriser une bonne dynamique relationnelle en son sein. CONTENULes fonctions et responsabilités du référent d’une équipe périscolaire et de pauseméridienne.• L’organisation du travail en lien avec les besoins et les attentes de l’enfant.• Les bases essentielles concernant les rythmes de vie des enfants.• Le cadre et les enjeux de la loi de refondation de l’école, de la nouvelle organisationdes temps scolaires, de la mise en place des PEdT.• L’organisation des temps de loisirs et de détente (pause méridienne et accueils préet post scolaires) notamment en lien avec les nouvelles organisations scolaires. La mise en place d’un projet porteur de sens.• Les problématiques rencontrées (matérielles / organisationnelles / relationnelles) pour une mise en oeuvre au quotidien en lien avec les catégories d’âges. La dynamique d’équipe autour du projet• Un rappel sur les conditions nécessaires au bon fonctionnement d’une équipe.• Le pilotage, l’animation, le suivi, la régulation d’une équipe.• Compétences et capacités nécessaires des personnels, analyse et accompagnement des membres de l’équipe dans les évolutions de leurs métiers.• La motivation (facteurs de motivation et de frustration de l’animateur). La communication professionnelle• La transmission d’information.• L’écoute et la reformulation.• L’organisation des réunions selon les fonctions des réunions.• La gestion des diffi cultés avec les personnels et autres partenaires. Le partenariat autour d’un projet• Les relations avec les responsables et élus de la mairie (ou structure gestionnaire).• Les relations avec les enseignants.• Les relations avec les parents. DÉMARCHE• Exposés, distribution de documents écrits, moyens audiovisuels.• Travaux en grand groupe et recherche par petits groupes pour construction personnelle du stagiaire, des savoirs, savoir-faire et savoir-être des participants.• Travaux par équipe pour réflexion sur fonctionnement actuel et sur perspectives d’évolution. OBJECTIFS• Identifier la nature et les causes d’un conflit.• Repérer les différentes réactions face à un conflit.• Poser les étapes de la résolution d’un conflit.• Adapter sa posture pour une résolution de conflit. CONTENU• Définition théorique du conflit.• Différents types de conflits.• Nature et les causes du conflits.• Posture favorable à la résolution.• Approche non violente.• Construction d’un accord. DÉMARCHE• Démarche interactive.• Analyse de situation vécue.• Jeux de rôle. OBJECTIFSDécouvrir de nouvelles façons de « faire ensemble » qui facilitent l’organisation du travail et la communication. CONTENU• Posture.• Outils et Pratiques au service d’une collaboration efficiente. DÉMARCHE• Exercices questionnant les représentations.• Apports de connaissances.• Découverte et expérimentation d’outils concrets à mettre en pratique.• Présentation et étude de cas concrets. OBJECTIFS• Développer sa posture de dirigeant. • Prendre une fonction managériale. • Gérer une crise, un conflit. CONTENUUn coaching s’inscrit dans la durée : 6 à 10 séances de 1h30 à 2h, échelonnées sur 5 à 8 mois.Il vise à :• Enrichir les outils de diagnostic du/de la bénéficiaire pour qu’il/elle analyse mieux les enjeux de son contexte professionnel. • L’aider à identifier en lui/elle et dans son environnement les freins et leviers de sa réussite. • Lui renvoyer du feedback sur son mode de fonctionnement et l’impact qu’il produit sur les autres. • L’inviter à questionner ses croyances, représentations, émotions afin d’élaborer de nouvelles stratégies, de co-construire des scénarii d’évolution.• L’encourager à expérimenter de nouvelles attitudes et pratiques : lâcher-prise, confi ance en soi et dans les autres, convivialité, audace, écoute, prise de décision, délégation, pilotage, etc. ; et à en évaluer les effets sur les autres et lui-même.• Suivre et soutenir les progrès de ce travail pour les inscrire dans la durée. • Développer la réflexivité : autoévaluer sa pratique. A la fin du coaching, être en capacité de se questionner sur le sens de ce que l’on fait, d’exercer sa fonction critique, d’améliorer en continu ses gestes professionnels et relationnels. DÉMARCHELes séances alternent des temps de verbalisation et de mise en récit, de mise en action et d’expérimentation (à l’aide d’outils ad hoc) et se concluent par la formalisation d’un plan de travail pour l’inter-séance.Le matériau est celui qu’amène le bénéficiaire par l’analyse des situations vécues mais aussi ce qui émerge dans l’interaction avec la coach. OBJECTIFS• Interroger le rapport entre expérience et connaissance.• Étudier le savoir (être, faire…) de chacun.e issu de leurs pratiques.• Articuler, action, travail et formation.• Appréhender des méthodes, des outils pour mettre en place une analyse des pratiques. CONTENU• Les conditions de réussite.• La méthode GEASE.• La posture de l’animateur de l’analyse de pratique. DÉMARCHE• Mise en situation réelle.• Analyse de ses propres pratiques.• La méthode pédagogique utilisée est active. Elle est basée sur l’échange, l’analyse de pratiques, de situation et la réfl exion sur des principes de bases. OBJECTIFS• Analyser les documents comptables d’une association.• Connaître et analyser la situation des associations et leurs enjeux.• Appréhender les outils d’analyse financière. CONTENU• Notions de bases en relation avec la comptabilité et l’analyse de comptes d’associations (plan comptable associatif, fonctionnement des comptes, documents de synthèse…)• Cadre réglementaire associatif (fiscalité, gestion désintéressée, sous-traitance…).• Analyse du contexte économique associatif.• Analyse économique et financière des associations.• Budget prévisionnel.• Bilan comptable. DÉMARCHE• Méthodes pédagogiques actives, fondées sur l’échange, l’analyse de pratiques, les mises en situations et la réfl exion sur des principes de base.• Questionnaire de positionnement.• Etudes de cas pratiques. jQuery(document).ready(function () { var jQuerytabs = jQuery('#uc_border_tabs'); jQuerytabs.responsiveTabs({ rotate: false, startCollapsed: 'accordion', collapsible: 'accordion', setHash: false }); });   Besoin de renseignements ? Contactez-nous au 02 51 86 33 10 ou via le formulaire de contact ci-dessous. Votre nom et prénom Votre email Objet Votre message

Les prospections faites sur le terrain, couplées de l’observation de nos structures dédiées à l’animation (ainsi que Pôle Emploi) met en avant le manque d’animateurs et de professionnalisation des animateurs. Lire la suite...

Les personnes non qualifiées sont plus susceptibles d’être touchées par une situation de chômage (18%) que les personnes qualifiées (8%). Ce risque est particulièrement prégnant chez les jeunes en Quartier Prioritaire de la Ville, puisque 20,4% ont un niveau de qualification inférieur au CEP/BEPC, contre 9,3% sur l’ensemble du territoire. Le Plan d’investissement dans les compétences a notamment pour objectif de faire de la formation, un levier majeur de lutte contre le chômage. Il promeut pour ce faire une « approche par les compétences » qui vise moins à s’attacher au diplôme des individus qu’à leurs potentialités. L’enjeu majeur est donc de rendre la formation plus accessible aux jeunes et aux demandeurs d’emploi. Autour de cette question, la Ligue de l’enseignement a constitué un consortium d’acteurs associatifs, publics et privés afin de tirer parti des expertises de chacun et de mettre en place une réponse globale à l’intention des jeunes.  Né de cette coopération, le projet, « 12 parcours sans coutures sur 4 Territoires Apprenants », fait partie des 6 premiers lauréats de l’appel à projets « 100% inclusion – la fabrique de la remobilisation » lancé dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences. Il s'agit d'un projet cofinancé dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences, sur 4 territoires (Grand Paris Sud, Terre d’Envol, Nantes Métropoles, Tours Plus), dont l’objectif est de tester 3 innovations majeures : organiser des parcours « sans couture », c’est à-dire assurer une continuité de l’accompagnement et des dispositifs depuis le repérage du jeune jusqu’à son inscription dans l’emploi durable ; développer la coopération territoriale grâce à la mise en place de « hubs territoriaux » qui permettent, grâce à une plateforme numérique, un partage facilité des informations ; reconnaître les compétences des jeunes grâce à la création « d’open badges » (image numérique attestant d’une compétence précise, d’une connaissance, d’une expérience, etc.). La sélection s’est effectuée sur avis d’un groupe de personnes relevant des publics cibles de l’appel à projet, garantissant que la proposition fait sens pour les premiers concernés.      

Texte à venir.

CléA, c'est un dispositif permettant aux personnes les moins qualifiées, souvent sans diplôme, de faire reconnaître leur valeur, d’affirmer en particulier leur employabilité, de développer leur capacité à évoluer. Lire la suite...