Prises de position !

Pendant de trop nombreux mois, le square Daviais à Nantes, a été le théâtre malheureux de la misère humaine avec près de 650 migrants, vivants dans des conditions d’insalubrité telles que seuls les plus pauvres de ce monde le vivent. La Ligue de l’Enseignement FAL44 salue ici la mobilisation citoyenne et associative à la hauteur de la honte qu’ont ressentie nombre d’entre nous face à cette situation.

 

Jean-Baptiste Daviais, résistant de la 1ere heure, meurt à Dachau le 7 janvier 1945 sous la tyrannie nazie. Il avait fait sien l’engagement auprès des plus déshérités. Dans la débâcle et l’exode de 1940, il ouvre un centre dans une maison abandonnée. Il y accueille avec d’autres entre 60 et 80 personnes par jour, n’hésitant pas à ouvrir sa propre maison si nécessaire… Il était aussi le fondateur de la FAL44.

Si l’on peut reprocher à la ville de Nantes d’avoir bafouillé quelque temps sur la question, il faut reconnaître tout aussi légitimement que sans la volonté pleine et entière de Madame le Maire, la situation serait restée bloquée encore plus longtemps.

Confrontés au refus de l’Etat Français d’assumer pleinement la mise en application des textes internationaux et au-delà, son statut de pays riche en mesure de jouer un rôle plein et entier dans la solidarité et l’hospitalité aux plus pauvres de ce monde, les associations et les collectivités ont à se débrouiller seules face à l'ampleur de l'attente.

Pourtant alors que l'Europe piétine, que l’extrême droite y progresse à nouveau, que l'Aquarius erre de port en port avec la souffrance de damnés de la terre, que les élections européennes du printemps 2019 auront au cœur politiques migratoires, pouvons-nous encore nous payer le luxe de perdre du temps en politique politicienne ?

Alors que le slogan de la peur de l’autre résonne partout en Europe, se pose, au-delà des valeurs humanistes, la question d’un choix politique, parfois à contre sens de l’histoire. Se souvenir de Jean Baptiste Daviais, c’est se souvenir de tous ces hommes et ces femmes qui ont su ainsi transcender l’histoire, leur histoire et la nôtre pour que leur survive la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.
La ville de Nantes, les nantais et les nantaises l’ont bien compris et en préservent tout l’héritage.

Au-delà, il est du devoir de tout.es et de chacun.e de se mobiliser, en agissant en particulier au sein de notre réseau, pour favoriser l’accueil des personnes exilées et l'accompagnement et la scolarisation des mineurs non accompagnés.

                     

Rejoindre le groupe « migrants » de la fédération :

contacter Elise Jaunet au service Vie Associative

 

INFORMATION ANNEXE

Signez en ligne la Pétition internationale pour sauver l'acquarius, qui est depuis plusieurs mois, la cible de manœuvres politiques visant à criminaliser ses équipes et à mettre un terme à sa mission vitale de sauvetage. 

En parallèle, le 6 octobre 2018, une vague citoyenne orange, aux couleurs des gilets de sauvetage et de l’Aquarius, est appelée à descendre dans le square Jean-Baptiste Daviais à 14h30 afin de soutenir les valeurs d’humanité portées par SOS MEDITERRANEE et MSF.

Télécharger le communiqué

File name: CD_De_quoi_Daviais_est-il_fait.pdf

1959 192